Animal services, portail animalier au service des vétérinaires et du grand-public.

Aubrac

 

Description


photo © Bruno COMPAGNON

Les photos de vaches de
Bruno COMPAGNON

 

L'Aubrac a un museau court, des cornes longues et relevées, à bouts noirs, du noir et blanc autour des yeux. Elle a les hanches arrondies et un poitrail large. Sa robe unicolore varie du gris-blanc à la couleur froment (marron clair teinté de jaune-orangé), le bout de sa queue et de ses pattes est noir ainsi que les poils qui recouvrent ses oreilles. L'Aubrac pèse en moyenne de 500 à 800 kg, pour une taille assez élevée, autour du 1,30 mètres au garrot. C'est une montagnarde, très leste et aux pieds sûrs, qui monte tranquillement les monts de sa région au mois de mai, chaque année, lors des célèbres "montades". Comme toute vache laitière française qui sait se faire respecter, l'Aubrac est à l'origine de la réputation d'un fromage : le fromage de Laguiole, qui doit sa renommée à son lait très riche en matières grasses. Elle est également appréciée pour ses qualités de vache allaitante : attentionnée envers son veau, et recherchée pour sa fécondité.
Sa rusticité et sa capacité de travail font également partie de ses atouts. Enfin, elle est de plus en plus reconnue pour la qualité de sa viande, ce qui la conduit petit à petit à être élevée également pour la production bouchère. L'Aubrac est donc un exemple parfait de vache « mixte » : lait + viande.
 
Géographie
L'Aubrac doit son patronyme à la région française du nord-est de l'Aveyron, région montagneuse volcanique appelée Monts d'Aubrac.
En France, son effectif compte plus de 68.000 vaches, réparties dans sa région d'origine mais aussi dans le Tarn ou le nord de la Loire, ainsi que dans le nord de l'Italie. Le taureau Aubrac visite régulièrement les États-Unis, où son passeport portant la mention « bonne viande » lui vaut de passer la douane très facilement. La semence des taureaux est également exportée en Allemagne, au Mexique et en Guyane.
 
Histoire
Son histoire connue remonte au Moyen-Âge, alors qu'elle se faisait déjà chouchouter par des moines de l'abbaye d'Aubrac. Plus tard, sous l'Empire (période napoléonienne), elle a reçu du sang des races Suisse et Brune des Alpes. Elle a longtemps été utilisée pour des travaux de force, au temps où la traction animale était employée quotidiennement par les paysans. Son livre généalogique (herd-book) a été créé en 1893. Comme beaucoup d'autres vaches rustiques, après avoir failli disparaître dans les années soixante, l'Aubrac fait aujourd'hui partie des races qui font l'objet de plans de conservation qui visent à préserver sa vocation laitière. C'est depuis 1975 qu'elle bénéficie d'une telle aide, qui permet aux agriculteurs de continuer à la traire et aux randonneurs de continuer de la croiser sur les alpages.

[ Retour au menu ]

 
     

Wamiz

Reproduction et diffusion strictement interdite - Copyright © 1999 à 2014 - Animal-services ® - Tous droits réservés.