Animal services, portail animalier au service des vétérinaires et du grand-public.

Alpine Hérens

 

Description


(Boubou)

La vache Alpine Hérens est, avec 1,20 mètres au garrot et 550 kg environ, une des plus petites vaches européennes. Elle a un cou puissant et le front large, une poitrine profonde. Ses membres sont courts, ce qui en fait une vache très trapue. Sa robe est « monochrome », rouge foncé ou noire, châtain. Sa tête est large et courte, surmontée d'un chignon un peu plus clair et une paire de cornes en forme de guidon de vélo, à pointes noires. Elle est très réputée pour sa robustesse et sa combativité. Ainsi, dans les Alpes suisses, françaises et italiennes, l'été voit une bonne quantité de combats de vaches se dérouler, pour gagner le titre de « reine du troupeau » et apporter la gloire à son propriétaire. Ces rencontres sportives se déroulent entre deux vaches qui, l'une en face de l'autre, front contre front, poussent chacune jusqu'à ce que l'une d'entre elles recule. Les éleveurs suisses l'apprécient également pour sa douceur et sa rusticité qui en font une montagnarde parfaite. Surtout, qu'en plus, entre les combats, les vaches retrouvent leur tempérament de douceur qui les rend si attachantes à leurs propriétaires Elle est une bonne laitière, même si sa production dépasse rarement les 3.000 kg de lait par an, et son lait est très riche en protéine. Le niveau de 3.000 kg est un maximum, car les éleveurs veulent conserver les qualités combatives de leurs bêtes.

 
Géographie

L'Alpine Hérens est originaire du Val d'Hérens, dans le Valais suisse, où, montagnarde à courtes pattes, elle grimpe facilement jusqu'à 3.000 mètres d'altitude. Le troupeau suisse compterait quelques 8.000 têtes inscrites dans le herd-book, et les Alpes italiennes, et plus précisément le Val d'Aoste (tout près du Valais), en compteraient autant. Quant aux Alpes françaises, elles regrouperaient à peine une centaine de ces vaches, dans la région de Chamonix, au pied du Mont Blanc.

 
Histoire

Ses ancêtres étaient présents en Valais vers 3000 avant J.-C. comme l'atteste un fragment de crâne retrouvé dans le site archéologique de Sion-St-Guérin (Chaix 1986). C'est en 1859 que la race d'Evolène, désignée dès 1861 sous le nom de race d'Hérens, est mentionnée pour la première fois dans les listes de concours. Jadis très répandue dans le Valais, l'Alpine Hérens (également appelée « Valais », ou « Eringer » en allemand) a connu une énorme diminution de ses effectifs dans les années 1950, avec l'exode rural qui a vu de nombreux éleveurs quitter les montagnes. Elle doit aujourd'hui sa survie en grande partie aux traditionnels combats de reines de troupeaux, et à ses amoureux inconditionnels, qui ne voudraient pour rien au monde élever d'autres vaches !


[ Retour au menu ]

 
     

Wamiz

Reproduction et diffusion strictement interdite - Copyright © 1999 à 2017 - Animal-services ® - Tous droits réservés.