LES VAUTOURS,
COLLABORATEURS NATURELS DE L'EQUARISSAGE EN FRANCE

Annexe 1 : Les quatre espèces de vautours.


Le territoire national héberge, en 1998, 4 espèces nicheuses de vautours, en milieu alpin et de moyenne montagne. Le vautour moine a été réintroduit en 1992 dans la région des Grands Causses [39] : la première reproduction réussie est observée en 1996 [7]. Le vautour percnoptère est le seul grand migrateur [1,2] : il passe l'hiver en Afrique [10,14] (Tableau 1). Les quatre vautours français ont en commun des ailes de bon voilier planeur, un bec de rapace plus ou moins puissant selon le régime alimentaire, une vue bien aiguisée, des serres peu acérées, la tête et le cou plus ou moins dénudés [14] : autant d'adaptations trophiques, dont la quête des proies. Les vautours sont les plus grands oiseaux d'Europe, avec une stature d'un bon mètre et une envergure de plus de 2 mètres 50 (le percnoptère, de la taille d'un gros milan, atteint le mètre 80 [10]). Le dimorphisme sexuel est quasi inexistant (taille et plumage) [1]. Ces espèces longévives (30 ans en captivité n'est pas un âge exceptionnel) ont une stratégie de reproduction de type lent (le cycle dure quasiment un an. Un seul jeune est produit, dans le meilleur des cas, à 4 - 7 ans de maturité sexuelle) [14,15]. Les couples restent liés à vie [7,28].


Vautour fauve-Gyps Fulvus H.
Détail de la tête

Vautour Moine-Aegypius monachus L.
Détail de la tête

Le vautour fauve pèse de 7 à 12 kg., dans les Causses [33], pour une envergure de 2 mètres 50 [7] (m=9,7 kg. n=28 contre 7 à 8,5 kg., dans la littérature [10,14,15]. Le griffon est une espèce grégaire [28]. Les filopennes de la tête, du cou et du jabot parfois dénudé, lui donnent - en plus de la collerette brune chez les oiseaux immatures, claire, beige chez les adultes - une silhouette caractéristique [7,14] (Jusqu'au XIXème siècle, la Crête exportait de nombreuses peaux de vautours fauves, excellents isolants thermiques). Les juvéniles sont volontiers erratiques [12,17 et CUCICZ, com. pers.].
Le vautour moine est le plus grand rapace d'Europe avec une envergure de 2 mètres 95 pour 7 à 10, voire 13 kg. [10,15]. Ce grand oiseau noir aux ailes rectangulaires vit isolé ou en colonies lâches. Les jeunes paraissent plus foncés, de 0 à 5 ans. Les adultes ont un aspect brun - terreux [7]. La tête est plus dégarnie, chez l'adulte [14].


Vautour fauve adulte posé

Vautour moine adulte posé

On peut observer le petit vautour percnoptère noir et blanc contrasté [1,14], seul ou en couple, dans les alpages basques ou les reliefs circum-méditerranéens, d'avril à fin août. Cette " poule des Pharaons ", " Marie-Blanque "ou " corbeau blanc " est le plus actif, en vol, avec son mètre 65 d'envergure pour un poids de 2 kg. [7,10,14]. Comme le grand corbeau ou le gypaète barbu, sa queue cunéiforme lui donne, en vol, une silhouette caractéristique de grand falconidé [1]. Le plumage du jeune et de l'immature, plus ou moins sombre, évolue vers le clair de l'adulte, en 3 à 5 ans [1,10]. La sous-espèce indo-népalaise (N. p. gingitanus) est souvent observée en parc zoologique : plus petite, cette " variété " se différencie en plus par un bec jaune uniforme. Son extrémité est noire, chez le notre[7,14]. Cet élément est, bien entendu, à prendre en considération dans les programmes de relâchers concernant notre oiseau autochtone mais non sédentaire.

Percoptère d'Egypte-Neophron percnopterus L.
Détail de la tête

Gypaète barbu-Gypatus barbatus L.
Détail de la tête
Dernière espèce, le gypaète barbu, " monument " de la haute montagne, est un sédentaire territorial dont la majeure partie de l'année est occupée par la reproduction, à l'âge adulte. Léger pour sa taille, 5 à 7 kg. et 2 mètres 70 à 85 d'envergure [7,12,14], ce " casseur d'os " de chamois-isards pyrénéens (Rupicapra rupicapra), bouquetins (Capra ibex), mouflons (Ovis ammon), moutons (Ovis ovis) ou chèvres (Capra capra)et de ceux de divers carnivores, est bien emplumé de la tête aux tarso-métatarses. La ponte des deux oeufs a lieu au milieu de l'hiver. Dans le meilleur des cas, un seul jeune (" caïnisme ")[13] prendra son envol. Il ne sera adulte que 5 à 8 ans plus tard [15]. En contre partie, on connaît des gypaètes captifs de 44 ans [7] (DMV. H. FREY, com. pers.).
Chacune de ces espèces nous apparaît spécialisée, complémentaire et bien adaptée pour exploiter le couvert, les ressources alimentaires. Sur une curée, phase ultime d'un recyclage, le vautour moine est largement dominant mais chaque convive y trouve son régime favori.


Percoptère d'Egypte-Neophron percnopterus L.
Adulte posé

Gypaète barbu-Gypatus barbatus L.
Adulte posé

Evolution des effectifs de vautours en France entre 1985 et 1998


Annexe 2:les reintroductions de vautours Sommaire
Copyright Guy Joncour
site web édité avec l'aimable collaboration de VETARVOR.
Hébergé par Animal-services.com