CONCLUSION

Les oiseaux et la faune sauvage en général sont souvent désignés, a priori, comme des bouc-émissaires même si les vautours, nécrophages exclusifs constituent des culs-de-sac épidémiologiques. Les bergers, dans leur ensemble les respectent " depuis la nuit des temps ", sachant recourir à leurs services. Au pire, ils les ignorent.
Le bon sens, qualité agreste s'il en est, ne doit cependant pas occulter les normes et exigences sanitaires minimales, dans un contexte de productions agricoles optimales, dans un milieu rural de qualité, diversifié. L'arrêté du 7 août 1998 y veille, tout en confirmant par voie réglementaire et officielle ce qu'affirment depuis toujours les éleveurs responsables.

Des études complémentaires de bactériologie, permettant une meilleure connaissance en épidémiologie, sont envisageables, grâce à la collaboration de tous.
Une certaine reconnaissance de service public, auprès des associations investies dans les activités de collecte de cadavres pour les vautours serait légitime par le biais de rémunérations. Ces missions sont remplies dans un cadre bien défini et à travers des actions concertées.
La faune sauvage ne reconnaît pas les frontières nationales. On l'a vu pour le loup, originaire d'Italie. Ce texte de loi pionnier sur les vautours équarrisseurs, collaborateurs sanitaires, ouvre des perspectives européennes. Il peut donc servir de base à une législation adaptée dans les autres pays de la communauté et dans un second temps, constituer une amorce de directive européenne.
L' utilité de nos vautours équarrisseurs nationaux ne fait aucun doute, pour nous. Ces oiseaux majestueux rendent belle et sauvage la montagne, par leur présence et en la " toilettant ". Mais, comme MOZART et sa musique, les poètes, la culture, nos animaux de compagnie, les paysans de montagne (et certaines vaches ou brebis de réforme préservées de l'abattoir pour service rendu), les griffons sont indispensables à leurs montagnes. En cela aussi, ils sont utiles, comme

Le superflu...


Retour au sommaire
Copyright Guy Joncour
site web édité avec l'aimable collaboration de VETARVOR.
Hébergé par Animal-services.com